Patience et corruption ne font pas bon menage

145

Le choc psychologique auquel nous étions en droit de nous attendre n’a pas eu lieu. Certes l’équipe a montré un meilleur visage d’un point de vu mental mais le compte n’y est toujours pas… Faut-il s’inquiéter ? Oui et non.

Banalisation de la bêtise arbitrale ou corruption latente
 
Nous sommes en droit de nous inquiéter lorsque l’on voit le déroulement de notre saison non pas dans le jeu, mais tout simplement dans l’escroquerie flagrante qu’est l’arbitrage de la L1 à notre encontre. Ne devenons pas Parano diront certains, seulement il y a de quoi ! Et dire la vérité est ce devenir parano ? NON ! ( Main de Dao à la 22eme minutes ). Le plus grave dans tout ça, c’est que l’incompétence arbitrale dont la principale victime cette saison est le PSG, tend à se banaliser !

Les erreurs grotesques depuis le début de saison sont si nombreuses ( au moins 12-15 points en moins ) que cela ne choquent même plus, un peu comme le fléau de la violence au sein de notre société qui en devient presque banal. Mr Ledantu, s’ajoute à la longue liste des arbitres aveugles ou tout simplement ne pouvant pas blairer le PSG (Chapron, Layec, etc).

En effet, il ne s’agit plus de faire les  aveugles pour ces derniers  mais plutôt de torpiller le PSG… Canal+ a fait du PSG un club avec un palmarès assez conséquent, il est évident que cette chaîne restait une sorte de mécène contre toute velléité du corps arbitrale ayant pour « projet » de détruire notre club.

Aujourd’hui ce « mécénat  » n’existe plus et on se rend compte que les tentations de certains arbitres peuvent enfin se réaliser en toute impunité !  Le passage à l’acte pour les agents de la L1 doit être sacrement jouissif !  Le mot est lâché, seulement arrive un moment il faut dire ce qu’il en est. Ok nous sommes 17ème au jour d’aujourd’hui, ok le jeu n’est pas flamboyant, mais c’est clair que si l’incompétence du corps arbitrale s’en mêle…que dis je ? LA CORRUPTION entre en jeu, c’est la ligue deux assurée et ce, dans l’indifférence la plus totale.

Un 6 et au plus vite !!!

Le Guen a tranché. Alors que nous nous attendions pour certains à voir un 4-3-3 à la lyonnaise, Monsieur Le Guen s’est vite rendu compte que nous n’avions pas les joueurs pour ce type de schéma, ainsi il a opté rapidement en imposant un 4-4-2 classique.

La défense composée de Mendy, Rozenhal, Yepes, et Armand, est réellement la satisfaction de la soirée. Abnégation et solidarité ont été les maîtres mots dans ce secteur de jeu. Si Armand reste d’une constance sans faille, la performance de Mendy et de Yepes sont une satisfaction incommensurable ! Le premier n’a rien lâché, certes il reste encore une fois quelques approximations mais l’envie de bien faire était réelle et contraste fortement avec ses prestations antérieures. Que dire de Yepes ? Super Mario serait de retour ? Au vu du match d’hier, nous sommes tentés de dire OUI ! Défensivement présent, vif, anticipant beaucoup  de ballons, le retour du tacle glissé, (nombreux hier soir), et enfin souvenez vous de ce rush en solo mené tambour battant sur le coté gauche et pousser par tout le public mais qui s’est malheureusement conclu par un centre loupé…

La défense fut bien appuyée par le petit Chantome qui deviendra vraisemblablement très grand tant ce joueur transpire le talent…Il a le profil du bonhomme que l’on souhaite avoir dans son équipe et pas contre nous… Un véritable poison pour l’ennemi dont on entendra parler beaucoup plus, dans……5 kilos de muscles, à l’échelle de la France voir mondiale !  Malheureusement notre petit Chantome est bien esseulé car il ne faut pas se mentir, Cissé n’a véritablement pas le niveau, ou alors il traverse véritablement un sérieux passage à vide qui dure, qui dure, qui dure…

Hier sa performance se résumait au «  petit bonheur la chance ». Aucun apport concret offensif et défensif. Si Mendy est critiquable bien que cette saison il ait des causes atténuantes, il fait preuve sans arrêt d’une remise en question et montre qu’il a la volonté de faire taire ses détracteurs.

 Cissé lui, a l’air de passer à travers les mailles du filet de beaucoup d’observateurs ou supporters et pourtant son manque d’envie et ses carences sautent aux yeux.

Encore hier, c’était approximation, chandelle et compagnie. Attention, il ne s’agit pas là de critiquer l’homme mais essentiellement le joueur qui montre qu’il n’a pas les épaules pour un club comme le notre. La priorité durant ce mercato saute aux yeux, cependant Le Guen connaît bien Cissé pour l’avoir eu à Rennes ( en prêt). Alors la solution serait que le coach puisse le bonifier une  nouvelle fois…

Un jeu incroyablement stéréotypé.

Au vu du match d’hier soir, on imagine le travail titanesque que doit accomplir Le Guen.

Premier chantier : L’animation offensive laisse à désirer. Hier encore, nous avons assisté à une vague de débordements et de centres se concluant par … le néant ! Pauleta souvent esseulé ne pouvait être au four et au moulin bien que son activité fût assez importante s’illustrant par de nombreux appels ou faux appels. Bref du Pauleta !

Certes hier il n’était pas en verve mais il faut se rendre à l’évidence, quand une équipe comme Toulouse joue clairement le point du match nul et donc se déplace au Parc pour défendre, la première victime de ce schéma reste le buteur. Le danger doit donc venir d’un joueur beaucoup moins attendu, seulement il faut avoir les moyens d’apporter ce danger… Ce qui n’est pas le cas dans cette équipe pour x raisons (le manque de responsabilité ou de prise de risque).

Rares furent les incursions dans l’axe jusqu’à l’entré de Rodriguez, cependant ce dernier reste toujours aussi brouillon dans le dernier geste. Bref la variété offensive du PSG reste assez limitée. A Le Guen d’apporter sa pierre à l’édifice.

Deuxième chantier : Une régularité mentale. En effet hier le club de la capitale a fait preuve d’une certaine envie, concentration etc. bien que le résultat fût vierge. Cependant au vu de la constance de la défense durant les 90 minutes, on est en droit de s’attendre à la même performance jusqu’à la fin de la saison et d’arrêter enfin de donner des buts ridicules comme ce fut le cas face à Valencienne.

La question est de savoir pendant combien de temps cette envie de bien faire restera ? Il s’agit d’un mystère dont seul le PSG a le secret… car nous savons tous que nous sommes capables du pire comme du meilleur… et surtout du pire… A Le Guen une nouvelle fois d’insuffler cette régularité qu’il a su prodiguer à l’O.L. et qui nous manque cruellement.

Les motifs d’espoir

Un nouveau coach qui ne peut que revigorer ses troupes par sa méthode et son discours qui semblent faire l’unanimité auprès des joueurs du club… Et cette « adoubement » des joueurs s’est illustré hier notamment en défense.
Cependant une question se pose : Est-ce aux joueurs de décider ce qui est bien pour eux  ou à eux de faire des efforts pour adhérer au discours du coach ?  Le débat reste ouvert. Mais Le Guen est semble t-il quelqu’un d’entier qui ne tolérera pas ce genre de discussion. Son palmarès et son histoire au sein du club joue en sa faveur.

Autre motif d’espoir : les supporters. Soutien indéfectible vu hier soir notamment à Auteuil où l’ambiance, malgré un score nul et vierge et un stade de 30.000 fidèles, fut magique ! La tribune Auteuil a fait le travail du début jusqu’à la fin rendant cette soirée forte agréable. Les joueurs ont-ils conscience de cette chance ? Je reste perplexe…

Un destin qui ne nous appartient pas

La suite de la saison sera indécise et n’est pas gage de réussite malgré un changement d’entraîneur ,car seuls les joueurs détiennent le destin du club. La médiocrité récurrente au sein du PSG sera tenace et dure à éradiquer, ne nous voilons pas la face !

Mais comme d’habitude le maître mot qui deviendrait presque une devise pour le PSG est  « Patience ». Cependant la corruption dont est victime le PSG fait que l'avenir reste cruellement indecis.

Laisser un commentaire