All’Humeurs : Les médias ne gagneront pas le combat !

367

L'empire médiatique a très souvent influencé les décisions des dirigeants et déstabilisé le PSG par le passé, qu'en est-il aujourd'hui ? Les médias gagneront-ils le combat qu'ils ont eux-même engagés contre le Directeur Sportif Parisien, Leonardo, et plus généralement contre QSI ?

 

Victime de leur réussite, Leonardo et QSI agacent au plus haut point les médias sportifs* de l'hexagone. Mais pourquoi ? Il y a bien entendu l'habituel anti-parisianisme provincial qui crée un « buzz » non négligeable aux yeux de ces rédactions, et certainement aussi parce qu'ils ont réussi ce que tout les médias leur reprochaient à peine arrivés au PSG, faire signer des grands noms du football, des stars ! Il leur ont littéralement fermer la bouche l'été dernier, tous médusés de voir des noms tel que Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic garnir l'effectif du club de la capitale. Et pire que tout, de ne plus avoir aucunes informations exclusives à mettre dans leur canard dans les rubriques « rumeurs » mais plutôt des idioties journalistiques qui leur ont fait perdre petit à petit toute crédibilité.
Alors comment ont-ils réagi ? Très simplement, ils ont patientés, relayés chaque rumeurs de la presse étrangère sur un possible chamboulement de l'organigramme, détaillés chaque regards sur le banc de touche Parisien, imaginés avec des citations de « source proche de… » les probables scénario en fin de saison au cas où et aussi en offrant à la France donneuse de leçons, les fameux dossiers calomnieux spécial Qatar où la spéculation se transforme en vérité absolue. Mais au milieu de cette ligne éditoriale toujours plus vicieuse, ont-ils trouvés le temps de nous parler de football ? Oui, très rarement mais un peu quand même, pour nous expliquer que Carlo Ancelotti était passé d'un 4-3-3 à un 4-4-2, que même en ayant gagné deux Champions League et d'autres titres majeurs en Italie et en Angleterre et bien qu'il était tout de même nul en tactique. Et aussi que Pastore était indigeste, que le jeu du PSG n'était que talent individuel dépourvu de collectif, bref un démontage en règle du travail effectués par nos dirigeants.

Pourtant le PSG est premier de L1 et est toujours en lice en Champions League, qualifié en quarts de finale aux côtés de clubs prestigieux tels que le Real de Madrid, le Borussia Dortmund et la Juventus de Turin. Et aussi en ayant terminé premier de son groupe avec le plus grand nombre de points parmis tout les clubs engagés dans la compétition, ainsi que la meilleure défense. Et ça, ça leur fait trop mal à ses chers consultants et journalistes qui pourtant ont tellement travaillés pour déstabiliser le club, qualifiant pratiquement toutes les rencontres du PSG de « test » crucial dans leurs éditions d'avant-match ! Quand d'un côté Valence était soutenu corps et âme par toute une presse nationale, le PSG était de son côté attendu au tournant avec des titres comme « Alors taillé pour l'Europe ? »et le club de la capitale a semble t'il passé avec succès cet énième test. Mais ces journalistes n'ont pas l'intention d'en rester là, ils attaqueront encore plus fort mais cela ressemble plus à mes yeux à un baroud d'honneur sur le champs de bataille quand la guerre est déjà perdue d'avance.

Ce baroud d'honneur le voici, avoir la tête de Leonardo, cet infâme étranger retournant leurs propres vices contre eux en les faisant passer pour des amateurs. Leonardo les a même envoyé violemment dans les cordes après la première titularisation de David Beckham, qui fut à son arrivée traité de coup marketing et bon qu'à vendre des maillots ! Il s'est bien payé leur tête, il avait même renvoyé auparavant à un journaliste de canal + (la chaîne des guignols de l'info) un « il parle pas à toi ! » magnifique de second degré et d'ironie.
Alors tout les moyens sont bons pour avoir sa peau, et rien de mieux que quelques mots sortis de leur contexte pour le lyncher sur la place publique. Quand le père Gourcuff taille au couteau de boucher le football made in L1 et remet en cause le travail de certains de ses confrères, ça passe mais quand c'est Leonardo qui essaye d'expliquer pourquoi le PSG peut perdre des matchs de L1 qui semblaient gagner d'avance en parlant d'un contexte particulier désavantageux pour son équipe, le point de vexation est à son paroxysme et s'en suit une cabale médiatique (seul un journaliste sort son épingle du jeu, Daniel Riolo, qui a remis les pendules à l'heure lors d'une certaine émission de radio). Un traitement médiatique tout juste ignoble , ce sont eux qui paraissent extrêmement petits dans cette histoire, ils font ressortir ce qu'il y a de plus mauvais en l'être humain, la haine, la xénophobie, la jalousie et la délation !

Avant, toute cette histoire aurait fait énormément de mal au PSG sur une longue durée mais aujourd'hui les dirigeants ne sont plus les mêmes, ils travaillent proprement et ont toujours un coup voir deux d'avance sur l'échiquier médiatique. Les remises en place de Leo ne se compte plus tellement elles sont légions aujourd'hui, il s'est installé et savoure le spectacle qu'il dirige d'une main de maître car c'est bien là sa fonction, transformer ce « cafarnaüm » en un opéra à l'italienne et il est parfait en chef d'orchestre. Les musiciens suivent ses consignes à la lettre instinctivement. Leo, les ballades à l'italienne il adore ça, les français aussi même si ils ne comprennent rien aux paroles !
A la fin de la saison, Leo les tuera tous d'un dernier coup de grâce médiatique, déjà étudié et prêt à n'en pas douter, et enchainera quelques singles de l'été en attendant la saison prochaine pour nous offrir une nouvelle symphonie de sa propre composition.

En attendant, face aux sempiternelles spéculation médiatique sur l'entente au sein de la direction du club voici la réponse pleine de subtilité et sans un mot pour la presse « Mardi, Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi étaient présents au camp des loges. Le président du club a fait une étreinte au directeur sportif pour montrer aux médias l’unité au sein du club ». Une image qui à elle seule se suffit et veut tout dire.

L'unité est et sera notre plus grande force ! L'époque creuse où le PSG était un club désorganisé, faible médiatiquement et désuni est révolu !

Avant, l'adversité nous mettait à genoux, aujourd'hui elle nous rend plus fort, elle nous galvanise, nous en sortirons grandit !

Non, les médias ne gagneront pas le combat !

BRAVO LEO !!!!!

*Tous les médias sportifs ne sont pas remis en cause dans cet article, bien que ceux qui font preuve de neutralité et qui arrivent à prendre du recul sur l'actualité du PSG sont assez rares. Je suis certain que vous, chers supporters, vous êtes assez perspicace pour savoir quels médias sont visés sans que j'ai besoin (ni l'envie) de les citer.

Laisser un commentaire