Entrons dans la danse

398

Paris affrontera le grand FC Barcelone. Une affiche de prestige pour un club parisien qui veut devenir prestigieux. Tout s'accorde parfaitement.

 

C’est comme si la plus sexy des pompom girls du lycée avait accepté notre invitation au bal de fin d’année. Nous irons danser sur la piste aux étoiles un soir d’Avril et il ne s’agira pas d’un poisson. Le PSG récitera encore sa leçon d’espagnol et cette fois le professeur sera intransigeant. Voir Messi au parc dans un match d’exhibition était déjà en soit un signe fort d’une prise d’envergure du club. Accueillir, le génie argentin et son équipe en compétition officielle va permettre à tout le monde de mesurer de quoi est vraiment capable le club parisien. Ils auront tous les yeux braqués sur le club. Partisans, opposants ou victime de la prise de pouvoir Qatari, ils voudront connaitre un peu mieux le Paris Saint Germain, ses perspectives, ses ambitions ses promesses et ses limites.

Personnes ne pourra rire des Parisiens cette saison en Ligue des Champions. Barcelone est probablement le meilleur club de ses 10 dernières années et se faire éliminer par un club aussi mythique n’aura rien de scandaleux. Toujours est-il que ce tirage fait des heureux en France. Nos rivaux, tombés dans le plus profond des anonymats cette saison, avaient peur de nous voir tomber contre Malaga ou Galatasaray et avoir de grosse chance de poursuivre notre aventure européenne bien que celle-ci leur est aussi profitable. Ils se sont surement empressés de vous appeler à 12h17 pour vous annoncer dans une joie mal dissimulées que le roi Leo et toute l’armada blaugrana allaient débarquer au Parc (Ca c’était avant de se rendre compte qu’Ajaccio était leur réalité). Côté parisien, on a de quoi se réjouir également parce que sur le papier Paris à des armes et en soi c’est un véritable pas en avant dans l’évolution du club. Nous ne sommes certes pas armés pour être le favori mais nous le sommes assurément pour être un outsider  assez crédible pour ne pas permettre aux barcelonais d’aborder cette confrontation la fleur au fusil.

Si Carlo Ancelotti n’aura aucun mal à motiver les joueurs, il sera bon de voir comment il compte s’y prendre pour essayer de contrarier les plans des catalans. Un Barça qui aiment avoir le ballon, un PSG qui aime le laisser, etc… autant de considération tactique qu’il sera largement temps d’évoquer dans quelques semaines. Pour le moment la charge est émotionnelle. Matuidi, Pastore ou encore Lucas sont au club pour vivre des moments pareils. Imaginez l’état d’esprit dans lequel se trouve Sylvain Armand lui qui a connu tant de déception après presque 10 ans au club. Nous-mêmes supporters combien de fois avons-nous regardé jouer le FC Barcelone en constatant l’écart sportif avec le PSG ? Aurions-nous espéré pouvoir nous dresser sur la route d’Iniesta ou de Xavi avec autre chose que de l’espoir français complètement survendu. Aujourd’hui tout cela prend forme.

Aucune raison de ne pas profiter de cette fête du football, cette fête attendue par la famille PSG depuis tellement d’années. Le Paris Saint Germain a tout à gagner. Dernier représentant français engagé en coupe d’Europe, Jean Michel Larqué saura le rappeler, à moins qu’il ne se sente au soir du 4 avril prochain plus proche de la catalogne lui le basque d’origine. Qu’importe, que ce soit pour nous voir tomber ou pour nous voir triompher  tout le monde nous regardera, et c’est bien là l’essentiel. 

Laisser un commentaire