Castro, c’est trop !

359

Je ne décolère pas, frustration, tristesse, injustice, pas assez de mots pour exprimer ce qui m’envahit 12 heures après cette soirée cauchemardesque. Soirée, qui devait être celle de la joie, de la libération, du sacre…

Pour cette partie, je ne peux que vous féliciter Mr Castro, votre plan a fonctionné au delà de vos plus grandes espérances. 

(Je tiens à vous féliciter Mr Castro, vous, l'acteur principal de votre doux rêve fantasmagorique d'enrayer la machine parisienne.)

Loin de moi l'idée de vous jeter la pierre sur cette occasion manquée d'enfin savourer ce titre tant attendu depuis 19 ans. Non, je sais malgré mon coté passionné, garder l'objectivité nécessaire pour dire que ce match, se joue ailleurs aussi, mais vous y avez grandement participé, et de la plus triste des manières.
Après avoir subi, durant toute une saison, cette haine viscérale qui entoure mon club, ce rejet de ce pays qui méprise le pouvoir, la réussite, l'argent, voilà que l'élite de l'arbitrage vient à son tour saboter ce que nous, supporters espérons plus que tout : LE TITRE.

Je vais peut être trop loin avec vous Mr Castro en parlant d'élite (l'élite serait peut être un bien grand mot pour vous décrire M. Castro.)
9 matchs de Ligue 1 à votre actif avant cette rencontre, de quoi se poser des questions, non ?
48 cartons jaunes, 5 cartons rouges à votre tableau de chasse dorénavant, puis je encore m’interroger sur vos compétences ?
Arbitre de la Ligue Rhône-Alpes, serais-je devenu fou en imaginant un complot ? Peut être, mais le doute reste autorisé…

Hier, vous avez fait tout sauf arbitrer un match de football, match qui était très sain, sans animosité, non, vous avez à vous seul anéanti tout cela.
Vous, professeur de mathématiques à Lyon (sic), le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne vous a pas insufflé la notion de pédagogie dans votre cursus.

Revenons au fait, ce carton rouge sur Thiago Silva, capitaine exemplaire, encore jamais expulsé de sa carrière (qui n'a pas débuté hier), 15 fautes (seulement) en Ligue 1 cette saison, irréprochable dans son attitude, capitaine de la Selecao, ex-capitaine du Milan AC.
Carton rouge pour avoir posé, je dis bien posé, la main sur votre épaule sacrée Mr Castro ! Alors que vous même vous vous dirigiez vers lui à ce moment précis. C'est là, que vient l'inadmissible, cette sortie magistrale de votre poche de ce carton rouge (en sortant de façon chevaleresque votre carton comme Don Quichote sort son épee en carton), porté tel un trophée, sourire aux lèvres, d'une façon hautaine et indigne, devant le visage médusé de Thiago Silva.

Non, Mr Castro, trop, c'est trop ! Avec une grande naïveté, je vais espérer que cette terrible injustice soit réparée, et pourquoi pas sanctionnée. Finalement, pourquoi vous, acteur principal d'un match de football, vous ne seriez pas comme les 22 autres soumis aux yeux affûtés de notre commission de discipline ? Qui fera un rapport ? Peut être vous Mr Castro, si vous avez un brin de dignité.

Non, Mr Castro, ni vous, ni les médias, ni personne, ne viendront nous empêcher d'être champions de France. Paris est magique ! Mais vous ne l'avez encore pas compris…
A défaut, vous aurez réussi, vous, et la quasi totalité des instances et des acteurs du football français, à me faire abandonner ma passion, passion qui m'anime depuis 19 ans, qui m'animera demain et pour toujours.

Mes salutations Mr Castro.

Laisser un commentaire