Edit’All : « J’ai mal au crâne »

370

Bon il va signer ce coach ? J'ai des maux de tête là.

Les esprits les plus tordus iront jusqu’à y voir un coup parfaitement huilé du président Nasser et de Leonardo. Si la fin de cet épisode nous réserve finalement une bonne surprise, il faut se rendre à l’évidence que la situation actuelle du Paris Sant Germain est des plus invraisemblable. Accord de Capello (ou pas) refus de la fédération Russe, piste Villas Boas, Mancini, refus de Guus Hiddink… Autant d’informations balancées depuis des semaines par la presse qui nous démontrent encore une fois  que les médias dits sportifs ratissent toujours aussi large pour donner l’impression qu’ils travaillent… la vérité est bien ailleurs. Il y a une chose que nous supporters savons mieux que tous ces soi-disant spécialistes du club de la capitale. Rien n’est acquis dans ce club même quand tous les voyants sont au vert. Comme si le PSG était touché par une malédiction, un signe indien destiné à jouer avec le cœur et l’estomac des supporters rouge et bleu.

 

Aujourd’hui et c’est une grande première dans l’histoire des 6 championnats majeurs européens  (le Portugal  nous est passé devant, nous sommes derrière),  un club champion n’arrive pas à trouver un patron pour prendre en charge l’équipe première. Le côté le plus irrationnel de la chose c’est que le PSG est financièrement surpuissant. Les plus malicieux nous rappellerons que l’argent ne fait pas tout. Nous leur répondrons alors que notre titre 2013 est donc bien le fruit du travail et non celui des pétro-dollars (c’est du gaz les gars punaise). Plus sérieusement, la situation actuelle pourrait résumer à elle seule ce qu’est ce club : Il est imprévisible. 

Tout est parti de Carlo Ancelotti. Celui qui se déclarait enthousiaste à l’idée de continuer l’aventure à Paris il y a peu a subitement changé son fusil d’épaule pour  vouloir aujourd’hui rejoindre le Real  Madrid. Au-delà des suppositions médiatiques, ce sont les conséquences de ce choix que la direction parisienne doit gérer. A moins de deux semaines de la reprise de l’entrainement, pour un club rempli d’ambition le message envoyé n’est pas positif. Une saison ça se prépare, ça se construit au mieux à la fin de l’exercice précédent et au pire à l’ouverture du mercato estival. Pour cette saison 2013-2014 il n’en sera rien. A côté de ça, Monaco a déjà animé le marché des transferts avec en lumière l’arrivée de Falcao. 

C’est quoi la suite ? 

Nasser Al Khelaifi prend ses premières leçons en tant que président d’un club de foot. Il va lui falloir apprendre très vite s’il ne veut pas voir l’ascension du club de la capitale freinée. Alors que selon toute vraisemblance c’est la Fédération Russe qui a empêché l’officialisation de l’arrivée du maitre Fabio Capello, Roberto Mancini et Laurent  Blanc apparaisse publiquement comme les dernières alternatives du PSG. Là encore, en termes d’image cela ressemble à une belle régression. Si l’arrivée de l’ancien sélectionneur des bleus et membre de la belle équipe de France 98 ferait sauter de joie Guy Roux, il n’est pas certain que de le voir sur le banc du club de la capitale  ravisse tous les supporters. Séduire ou s’imposer devant Zlatan quand on n’a pas réussi à obtenir le respect de Ben Arfa  et de M’Villa … pas besoin d’en rajouter. 

Personne ne sait ce qu’il adviendra. Une chose est sûre le PSG aura un entraineur prochainement et au pire avant le début de saison. En attendant va falloir digérer toutes les rumeurs qui précéderont. Allez, on va se rassurer. Thiago et Zlatan n’ont encore rien dit… publiquement

Pfff, tu n’as pas un Aspro ?

Laisser un commentaire