Et Marquinhos alors ?!

504

Zlatan, Cavani, Verratti, Matuidi, voilà des noms qui reviennent inlassablement dans la presse, les médias, la bouche des supporters, à juste titre, mais où est Marquinhos dans tout cela ?

Marquinhos, ce joueur de 19 ans, arrivait de l'AS Rome pour la somme de 34 millions d'euros et le statut de « Silva Jr » sur le dos….

On en parle pas, ou peu, pas assez du moins, peut-être parce que nous avons l'impression (déjà) qu'il est un patron, installé dans l'équipe depuis des années, un jeune de la maison, qui connait déjà tout, et pourtant…

Et pourtant non, Marquinhos n'est là que depuis à peine trois mois. Malade, touché par une maladie virale lors de son arrivée, le jeune défenseur auriverde avait perdu entre quatre et six kilos, déjà frêle, il n'était pas au mieux, s'en suit une blessure derrière la cuisse qui retarda à nouveau ses grands débuts sous ses nouvelles couleurs. Vu la somme investie sur ce transfert, la faible expérience du brésilien, qui ne connut qu'une année dans un championnat européen, l'inquiétude commencait à grandir.

Ces grands débuts, il les fera en Ligue des Champions. Forfait, Alex céda sa place à Marcos, 4 mois sans avoir joué, et des débuts au Pirée, en LDC, plus facile comme début… Heureusement, il a pu compter sur le soutien de ces coéquipiers notamment, comme celui de Zlatan, qui l'encouragea et le rassura avant ses grands débuts. Début compliqué, où sur une erreur personnelle, le PSG concéda le premier but, lui, ainsi que son mentor Thiago Silva, passant au travers face à l'attaquant de l'Olympiakos : Weiss. La suite du match verra le PSG revenir et s'imposer avec à la clé le premier but de Marquinhos en tant que professionnel. Beau clin d'oeil !

S'en suit une valse de critiques, on nous parlait déjà de flop, d'arnaque, de joueur surcôté, et blablabla, tellement mieux de s'auto extasier devant les grandes performances de N'Koulou, c'est plus populaire.

Son deuxième match ne fut pas simple non plus, déjà fragilisé par sa première performance, le PSG était confronté à son rival pour le titre : Monaco. Les choses commencaient pourtant bien avec l'ouverture rapide du score de Zlatan Ibrahimovic. Avant la tuile, la blessure de Thiago Silva, le patron, le repère de la défense pour Marquinhos. De longues minutes de flottements s'en suivent pour le minot brésilien, fautes, mauvaises passes, c'était dur, mais déjà, là, pour son deuxième match, il sortit la tête de l'eau, et nous offrira une deuxième mi-temps de haut niveau. Marquinhos avait déjà en deux matchs connu deux partenaires différents au sein de la défense centrale, Thiago Silva et Zoumana Camara. Il en connaitra un troisième avec Alex par la suite.

Et pourtant, cela ne l'empêcha pas de trouver ses repères, la confiance, l'assurance, et d'enchainer les matchs de haut niveau avec un nouveau but à la clé en championnat face à Toulouse lors de  8ème journée, et il frappa de nouveau en LDC face à Benfica, 3 buts déjà au compteur sous les couleurs parisiennes, et des prestations convaincantes, et une implication digne de son modèle et coéquipier brésilien, Thiago Silva, comme en témoigne son pénalty obtenu face à l'ennemi, Marseille.

Tout cela avec seulement cinq matchs titulaires, 450 minutes de jeu en Ligue 1, 19 ans et déjà très grand. Solidité, relance, sérénité, placement, il a tout pour devenir un des meilleurs défenseurs du monde, oui, je m'enflamme, j'ai le droit ? On s'enflamme tous les week-ends sur des pseudos talents de notre belle Ligue 1 qui terminent au placard neuf fois sur dix.

Il a encore tout à prouver, il doit encore progresser, mais je vous pose la question quand même, et Marquinhos alors ?!

Laisser un commentaire