Zlatan, le mal français

390

La terre a arrêté de tourner en ce lundi 16 mars 2015. Tout du moins, la patrie française. Non, ce n’est pas le taux de chômage exécrable qui en est là cause, non ce n’est pas cette montée du front national, non ce ne sont pas ces ministres et leurs paradis fiscaux, non ce n’est pas cette crise qui creuse l’écart entre les classes sociales. Il s’agit d’un mal bien plus grand et plus lourd de sens : La colère de Zlatan Ibrahimovic.
 
Nous accusons ce suédois qui par excès de colère a littéralement bafoué les valeurs de la République Française. « Arbitre merdique dans ce pays » si vous voulez traduire ses paroles, « arbitre dans ce pays de merde » si vous voulez créer du buzz. Un jugement personnel, en terre de la liberté d’expression n’est décidemment pas en odeur de sainteté ces derniers temps. 
 
Mais protégeons ce corps arbitral de son professionnalisme et son exemplarité. N’oublions pas toutefois, monsieur Lannoy, que si l’erreur est humaine pour nos hommes en noir, il en est de même pour un géant suédois sorti des ghettos de Malmö. 
 
Monsieur Ibrahimovic sera sans doute sanctionné – comme notre bien et tendre Jean Michel Aulas – pour son excès de langage. Une erreur, une sanction. Une erreur une sanction dites-vous ? Si nous en faisions de même pour les arbitres français, les terrains seraient bien vides de petits bonhommes aux cartons de couleur. Remarquez, nous pourrions toujours demander une dérogation auprès de la fédération française de rugby. Un arbitre compétant, assisté de la vidéo qui … Stop. Réveillez-moi.
 
GabiRoni.

Laisser un commentaire