OM-PSG : Retour sur l’ambiance en tribunes, en immersion

1244

Paris finit sa saison en beauté, avec une 10ème coupe de France remportée. Bien qu’on attendait cette victoire il faut se l’avouer, la surprise est venue de l’ambiance des tribunes Parisiennes.

Il est forcé de constater le souci d’ambiance que nous avons depuis quelques années malgré l’effort de supporters pour essayer.

Samedi soir, un effet boule de neige a pris forme

L’entrée du stade fut facile d’accès pour tout supporters, ayant permis aux ultras Parisiens de se regrouper facilement en tribunes, suivis de tout le Collectif Ultras Paris (CUP) et d’indeps.

Pour bien comprendre ce que cela signifie, il faut comprendre le concept du collectif. Il réunit tous les groupes ultras encore présents à ce jour et groupes contestataires. Mais il est aussi composé de supporters ayant rejoint le mouvement du collectif, pour supporter leur équipe de cette manière et faire entendre leur voix d’une demande au retour des ultras. C’est tous ensemble qu’il est possible de chanter et d’encourager le PSG.

Dans la tribune basse, les autres supporters (non « catégorisés ») se sont mis en place également.

A l’image de l’affiche on a pu sentir directement que les supporters étaient bien présents pour un match particulier. Les marseillais ont pu déployer leur tifo pendant que le côté Parisien ne pouvait pas rivaliser sur ce sujet, vu l’ère de contestation que nous vivons en ce moment à Paris, empêchant la fabrication et l’acceptation de droit d’entrée de matériel tel que celui là.

Mais les Parisiens étaient là, les ultras ont amené avec eux leur ferveur et leur savoir faire. Les chants ont pris place, guidés par des capo déterminés à faire de ce match celui des parisiens. Pas de mégaphones pour se faire entendre, mais la motivation présente a permis d’emmener l’ambiance bien plus loin que l’on n’aurait pu le croire avant de l’avoir vu.

Repris par les ultras, le collectif, et la tribune basse, ce sont tous les supporters Parisiens qui se sont mis a chanter.

L’ambiance a pris de plus en plus, tribune haute et basse ont tout mis dans les chants d’échange entre les deux, une cohésion s’est créée le temps de 90 minutes et les Parisiens se sont fait entendre.

Il y a eu des chants pour Paris, des chants contre les marseillais, des « libertés pour les ultras », des fumis, des bombas, une petite fête en tribune qui pourrait être encore mieux, certes, mais qui a pesé déjà dans les vibrations à ressentir. Et tout cela sans aucun débordement.

ompsg2

Cette dernière note d’ambiance pour cette saison, montre qu’il y a la place pour tout supporter de venir encourager son équipe. Et que si l’on cessait de trier un droit d’accès, il y a du potentiel pour que Paris retrouve des décibels et avec la façon de faire. Ce qui devrait avoir percuté tout le monde jusqu’à la direction, qui a d’ailleurs fait un article sur le site officiel du PSG désignant la bonne ambiance de ce match côté parisien.

Nous nous sommes retrouvés à Paris, nous avons entendu nos chants résonner dans notre ville, nous avons senti l’odeur des fumis, nous avons senti le foot… en 2016… à Paris.

Laisser un commentaire