[Interview AllPaname] Le Collectif Ultras Paris : bilan des premiers pas de cette nouvelle coalition parisienne

0
167

Le Collectif Ultras Paris, créé en mars 2016, vient d’achever sa première saison. Prise en cours de route, le CUP a pourtant déjà évolué en à peine 4 mois.

De la réunification des groupes encore actifs dans le mouvement parisien, au rassemblement de toute personne voulant se carter et sa mise en place en actions comme en tribunes, le CUP nous détaille ce parcours.

Comment le collectif se définirait lui même ?

Nous représentons les groupes du Virage Auteuil encore actifs aujourd’hui et les anciens groupes dit “contestataires” issus de la politique de gestion des supporters mise en place en 2010.

Comment est née l’idée et sa mise en place ?

On s’est réuni pour exposer le projet à tous les groupes actifs. Ce n’était pas gagné d’avance car il n’est pas simple de mettre en place un tel changement dans le mouvement Parisien, mais la création du CUP est apparue pour tout le monde comme une évidence. Une solution qui se devait d’être essayée.

Quel est le but principal du collectif ?

L’objectif du CUP est le même qu’a toujours été celui de la contestation : un retour au parc. Nous demandons ce retour au nom du collectif, nous ne sommes pas la voix de ceux ayant arrêtés le mouvement ou qui sont devenus indépendants. Le but étant de rassembler les supporters parisiens actifs. Venant des groupes actuels ou non. Aussi bien ceux qu’on a qualifié de “dommages collatéraux” suite au plan Leproux que ceux qui ne se retrouvent pas dans l’ambiance qui règne au Parc aujourd’hui. Tout ceux souhaitant un retour d’une ferveur populaire au Parc ou en déplacement.

A terme, nous aimerions établir un dialogue avec la direction afin de proposer nos idées, nos projets.  Et ainsi faire perdurer un mouvement populaire à Paris, continuer à faire vivre le mouvement supporter à Paris, et retrouver une ferveur digne de ce nom. 

Comment se passe la cohésion entre les groupes ?

La cohésion est excellente. Les possibles à priori du fait des différentes mentalités de chaque groupes sont immédiatement tombés. On trouve une volonté commune d’avancer qui est très forte. Nous nous respectons, nous nous écoutons, le dialogue prime afin de rendre ce beau projet crédible.

Comment se passe l’entente avec les membres non représentés dans un groupe ultra ou contestataire ?

Excellente également, il n’y a pas de préjugés entre un tel et un tel. Anciens ou nouveaux, tout le monde se respecte. Nous avons mis en place des moyens de communication en interne ou tout le monde peut échanger, donner son avis. Tout le monde participe et c’est aussi un des buts du CUP.

Que serait pour vous, une première victoire?

Quelque part on a déjà la première, en ayant réussi à rassembler tout le monde, des groupes encore actifs à l’abonné actuel. Montrer à quel point l’union fait la force, même en tribunes.

Quel bilan faites-vous en cette fin de saison, sur ce qui a pu se passer au sein du CUP ?

Du positif, vraiment, de part l’engouement créé et le nombre d’adhérents motivés, et des actions qui ont porté leurs fruits. Un bon nombre en peu de temps, aucun incident, tout a été réfléchi et bien. Tout le monde a joué le jeu.

Laisser un commentaire