Le départ d’Antoine Boutonnet est acté

3178

Le commissaire Antoine Boutonnet qui s’est vu confier en 2009 la Direction de la DNLH (Division nationale de lutte contre le hooliganisme) est sur le départ.

Cette création de poste avait été faite suite à la recrudescence de la violence dans les stades, dont Antoine Boutonnet en a forgé toute la politique sécuritaire en accord avec les pouvoirs publics.

Si les autorités en ont vu une efficacité chiffrable puisque les interpellations pour des faits de violence grave ont diminué, pour les supporters il incarne les décisions trop draconiennes pour en arriver là. Il symbolise une répression excessive ne s’arrêtant pas au hooliganisme, et la multiplication des arrêtés préfectoraux et ministériels empêchant complètement le supportérisme en déplacement de façon régulière.

« Il a fait son travail, mais je regrette l’aspect quasi exclusivement répressif de sa politique et l’amalgame qui a été fait entre les ultras et les hooligans » explique Cyril Dubois dans l’équipe, avocat des supporters Parisiens.

Il va dorénavant rejoindre le SCRT (service central de renseignement territorial) à la direction générale de la gendarmerie nationale.

Laisser un commentaire