Verratti : « On commence à retrouver ce 12ème homme au stade »

1902
PARIS, FRANCE - OCTOBER 19: Marco Verratti of Paris Saint-Germain reacts during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and FC Basel 1893 at Parc des Princes on October 19, 2016 in Paris, France. (Photo by Aurelien Meunier/Getty Images)

Dans sa cinquième chronique pour Goal, Marco Verratti a évoqué l’importance des supporters durant les rencontres du Paris Saint-Germain.

« Chers supporters, chers amoureux du football,

Quoi de mieux avant un OM-PSG que de parler des supporters. Pour la première fois, nous avons eu la visite du Collectif Ultras Paris au Camp des Loges vendredi pendant l’entraînement.

Beaucoup de choses ont changé à ce niveau-là depuis mon arrivée au PSG. La première année, lorsque nous avons été champions, nous avons fait la fête dans Paris. C’était une ambiance incroyable, il y avait des supporters de partout. Mais je sais aussi qu’il y a eu des moments plus difficiles ce jour-là. Malgré ça, c’est la première fois que j’ai vu qu’il y avait une ferveur magnifique autour de ce club. Ensuite, il y a eu une période où l’ambiance n’était pas exceptionnelle au Parc des Princes. Le public était en pleine mutation au stade. Pendant ce temps-là, entre joueurs, on regardait des vidéos des années 90 où c’était le feu. Il était difficile de venir gagner au Parc des Princes à cette époque là.

On commence à retrouver ce 12ème homme au stade. Quelque chose a changé grâce aux dirigeants, mais aussi aux joueurs. On a fait comprendre au club que c’était très important pour nous d’avoir des supporters derrière nous. Après, bien entendu, on ne pouvait pas décider nous-même. Je pense vraiment que c’est difficile pour les gens de vraiment comprendre l’importance d’un public sur nos performances. Face à Barcelone, j’étais très fatigué et par moments, j’ai eu du mal à aller chercher quelques ballons. Mais quand tu entends le bruit des gens qui te poussent autour de toi, ça te donne l’envie d’aller jusqu’à la mort pour eux. Moi, j’entends les supporters autour de moi contrairement à certains joueurs qui disent rester dans leur bulle. C’était presque impossible de perdre avec une telle ambiance. Dans la saison, il y a des matches différents comme celui-ci, c’est normal. On sait aussi qu’en Ligue 1, l’ambiance pourra difficilement atteindre ce niveau. C’est pareil pour Barcelone en Liga.

J’ai du mal à jouer dans un stade sans âme. Je suis ravi par exemple d’aller au Vélodrome devant 60 000 personnes qui vont nous mettre la pression. C’est ce que j’aime dans le football. Ce n’est pas difficile de jouer ce genre de rencontre car tu sais que gagner au Vélodrome, ce n’est pas pareil que gagner dans un autre stade de Ligue 1. Pour Marseille, battre le PSG peut sauver une saison. Pour nous, c’est rendre heureux nos supporters. Je les vois après dans la rue qui viennent nous féliciter. Toujours avec respect d’ailleurs, c’est une chose que j’aime en France. En Italie, les supporters sont plus tactiles, ils viennent nous faire des calins directement. J’aime bien les supporters à Paris qui sont toujours très gentils et qui respectent notre vie privée.

Je suis vraiment heureux pour eux qu’ils puissent revenir au stade. Je pense vraiment que pour certains, ça a été très difficile de ne plus pouvoir venir nous encourager. Pour certains, supporter le PSG demande beaucoup de sacrifices financiers. C’est un style de vie. 

Les Parisiens vont connaître un voyage comme ça à Barcelone. Je me souviens d’eux à Chelsea ou à Arsenal en Ligue des champions. C’était impressionnant de voir tout ce monde loin de Paris. Cette passion, il faut la garder. Ce sont de gros sacrifices pour certains et je veux qu’ils soient fiers de moi au final. »

Laisser un commentaire