Barca/PSG : Suarez fait le point

2460

Dans un long entretien accordé à France Football, Luis Suarez s’est longuement confié avant le match retour face au Paris Saint-Germain, mercredi soir en Ligue des Champions.

Les performances des parisiens au match aller« On savait que c’était le recours N°1 derrière Thiago Silva et Marquinhos. On en avait parlé avec le staff, comme on parle des autres adversaires avant un match, rien de plus. S’il est au Paris Saint-Germain, c’est qu’il possède les qualités requises. Sa performance ne m’a pas particulièrement surpris. Toute l’équipe du PSG a fait un bon match. Ils ont été meilleurs que nous. Rabiot a été excellent aussi. On connait les aptitudes de Thiago Motta, mais il a répondu présent à ce poste de sentinelle. Quant à Marco Verratti, il progresse constamment depuis plusieurs saisons, ce n’est donc plus une surprise. C’est un très grand joueur, qui imprime de plus en plus son rythme sur le jeu du PSG. »

La défaillance de son équipe au match aller« D’abord, il faut faire notre autocritique et reconnaître qu’on n’a pas été bons. Heureusement, le football actuel te permet de basculer rapidement sur un autre match. On a essayé d’oublier ce qui s’est passé à Paris et de nous concentrer à nouveau sur le Championnat. Il y a un match retour à disputer. On va tout faire pour renvoyer une autre image et montrer aux gens ce qu’est le vrai Barça. N’importe quelle équipe peut vivre un jour sans, mais en Ligue des Champions, ça ne pardonne pas. Le résultat reflète ce constat. Ce sera difficile de renverser la situation, mais pas impossible. »

Edinson Cavani buteur« Oui, on a échangé nos maillots. Je l’ai félicité, bien entendu. Je lui avais souhaité joyeux anniversaire juste avant le match. Cette fois, c’est lui qui a gagné, chacun son tour. Il faut l’accepter. »

Le nouveau visage du PSG sous Emery« Il ne faut pas comparer, chaque match est une nouvelle histoire. On ne s’attendait pas à retrouver le Paris Saint-Germain d’il y a deux ans. L’équipe a évolué, elle a un nouvel entraîneur, qui, lui aussi, a soif de Ligue des Champions. Mais on n’a pas été surpris, car on savait qu’ils avaient des qualités. Ils nous ont simplement dominés cette fois-ci. Les joueurs du PSG nous ont moins respectés ? Non, je ne crois pas. Ils ont effectué un bon pressing et réalisé un match plein. Leur victoire est méritée. Je ne veux pas entrer dans des considérations tactiques. Ils ont été meilleurs, c’est tout. S’ils avaient plus faim que nous ? Je ne sais pas… Nous n’avons pas manqué de caractère. Ce n’est pas comme si on n’avait pas couru. On a tous fait les efforts nécessaires. Il ne faut pas oublier qu’ils jouaient ce match aller à domicile, avec le public derrière eux, qui les a poussés à gagner. Le superbe coup franc d’Angel (Di Maria) les a placés sur la bonne voie, puis ils nous ont mis un deuxième but juste avant la mi-temps, ce qui est une bonne chose mentalement (pour eux). Ensuite, au retour des vestiaires, ils marquent ce troisième but qui les met à l’abri. Et on n’a pas réussi à inscrire ne serait-ce qu’un but. »

L’après match et la remontada« On a connu quelques jours difficiles, c’est indéniable. Personne n’aime perdre, encore moins de cette manière. Mais on s’est recentrés sur la Liga, avec l’idée de repartir de l’avant. On a réussi à l’emporter face à Leganés (2-1), puis on a eu une semaine de coupure avant d’affronter l’Atletico Madrid (victoire 2-1). Nous sommes des êtres humains, nous avons tous souffert de cette défaite. Mais, si une équipe peut renverser un tel score, c’est bien le Barça. On a les qualités et le caractère pour se sortir de cette situation compliquée. On déborde d’envie et notre investissement pour le club est total. C’est une belle opportunité pour réussir une performance inédite. (…) Il faut croire en soi et en ses coéquipiers, en notre collectif. Se persuader que rien n’est impossible. On a parfois abordé des rencontres difficiles qu’on a remportées quatre ou cinq à zéro. On a conscience que le Paris Saint-Germain est un adversaire coriace, qui nous connait bien, mais avec le soutien de notre public on conserve une chance. (…) Les défis sont toujours beaux. C’est une occasion rêvée pour nous de marquer l’histoire de ce club et du football mondial. Remonter un quatre à zéro, cela nous donnerait une force incroyable pour la fin de saison. Il nous reste une chance de poursuivre dans cette compétition, il faut qu’on aborde ce match avec cet état d’esprit-là. (…) Le football permet de renverser pas mal de barrières. Dans une carrière, vous devez affronter une grand nombre d’obstacles qu’il faut savoir éviter ou dépasser. Dans ma vie personnelle et professionnelle, j’ai relevé quelques défis du mieux que j’ai pu. Celui qui se présente est particulièrement beau. Et nous allons le relever tous ensemble. »

Les ingrédients pour se donner une chance : « Dès l’échauffement, il faudra que l’on se mette dans l’idée qu’on peut obtenir un bon résultat. Croire en nos capacités. Ensuite, on devra développer notre meilleur football et afficher une attitude positive. On fait partie de la meilleure équipe du monde, on se doit d’être à la hauteur des attentes de nos supporters du monde entier. On n’a pas le droit de décevoir tous ces gens. (…) Si on veut renverser la situation, on doit être soudés. Pour atteindre cet objectif, on devra tous bien marquer notre adversaire direct, défendre et attaquer en bloc. Combien de chances de remonter ce quatre à zéro ? Je ne peux pas vous répondre…C’est difficile. (…) Tout ce que je peux dire, c’est qu’en football il ne faut jamais jurer de rien. A onze contre onze, pendant quatre-vingt-dix minutes, tout peur arriver. »

Laisser un commentaire