Riolo : « Paris se contentera de cette victoire »

1364

Sur son blog, Daniel Riolo a débriefé la victoire du PSG face à Lyon ce dimanche.

« Malade ou pas ? Convalescent ? En voie de guérison ? Les Lyonnais venaient au Parc pour prendre la température du PSG ! Le début de l’OL est excellent. Gros pressing, bloc haut et but rapide sur corner. C’est comme si, sentant qu’ils finiraient par fatiguer à cause du match de jeudi, les Lyonnais avaient décidé de tout donner très vite. Le PSG est mal en point. Bousculés, les Parisiens n’arrivent pas à poser le jeu, à se calmer. Il faudra vingt minutes pour que Paris respire, évitant au passage de justesse d’être mené 2-0 ! Et si le PSG se reprend, c’est en grande partie grâce à Pastore. Et oui, on ne l’a pas encore dit, mais le PSG est en 4231 ou 4213, selon les séquences. Pastore est là pour mener le jeu. On a trop souvent pensé au PSG que le maître du jeu était Verratti. Non. Verratti doit être un crack dans cette équipe, mais en assistant de Pastore ! Au bout de ses passes et orientations, le PSG passe devant à 2-1 ! Le malade va mieux, mais laisse pas mal d’espace en contre. Memphis aurait dû mettre un 2e but pour l’OL seul devant Trapp, mais son choix de tout miser sur le péno n’est pas bon ! Face à un OL qui va forcément s’user, le PSG a semble-t-il fait le plus difficile en menant. A la pause et après avoir vu Pastore briller, le malade a certainement pensé au Camp Nou. Pourquoi n’a-t-il pas joué ce soir-là ? 5, 10, 15 minutes, le match entier ?

A la reprise, le PSG cherche à contrôler le match. L’entrée rapide de Matuidi à la place de Draxler confirme l’impression. Le malade a besoin de sécurité. Lacazette diminué, sort, remplacé par Darder. Deux 433 s’opposent désormais. Le match a changé de ton. Après une première période très enlevée, avec deux équipes hautes et offensives, c’est maintenant plus fermé. Paris domine mais ça s’essouffle. Le 2-1 ne met pas le PSG à l’abri d’une égalisation. Ça devient poussif. Certains joueurs parisiens tombent dans la facilité, voire la suffisance. L’OL n’a pas la force de revenir, mais au lieu de pousser pour aller mettre le 3e, Paris s’égare dans des mauvais choix. Collectivement, la seconde période du PSG est pauvre. Mais vu l’ambiance générale, Paris se contentera sans souci de cette victoire. Le PSG est seulement à 3 points de Monaco, mais ce soir ça semble un gouffre… », a écrit le journaliste.

Laisser un commentaire