Verratti présente ses copains du PSG (3)

1542
Marco Verratti
Marco Verratti

Dans la dernière partie de sa chronique pour Goal, Marco Verratti présente quelques un de ses coéquipiers du Paris Saint-Germain.

« Matuidi ? Depuis que je suis arrivé, chaque année, les entraîneurs ne savent pas si Blaise va jouer. A la fin, c’est celui qui joue le plus. Il est différent des autres, moins technique mais très intelligent sur le terrain, surtout sans le ballon. Quand il n’est pas là, on le sent sur le terrain. Dans le vestiaire il est vraiment très important. Quand Unai Emery est arrivé, il ne le connaissait pas beaucoup. C’est pour ça qu’il aurait pu partir, mais dès que le coach a commencé à le connaître comme joueur et homme, il a compris qu’il devait rester. J’espère que ce sera encore le cas cet été.

Lo Celso ? Il s’est très bien intégré. Il est proche des joueurs latins du groupe. Je peux vous dire qu’il est vraiment bon, même s’il n’a joué qu’un match pour l’instant. Il arrive du championnat argentin donc il a besoin de s’entraîner et découvrir autre chose tactiquement.

Nkunku ? Encore une surprise pour nous. Dès le stage aux Etats-Unis, j’ai vu que Christopher avait changé. Avec Unai Emery, il a grandi. On travaille beaucoup la tactique maintenant. Il a su en profiter pour prendre sa chance.

Pastore ? Il est différent des autres. Unique. Il y a peu d’équipes qui ont la chance d’avoir un joueur comme ça. Il ne reste pas beaucoup de meneur de jeu comme ça, peut-être Özil à Arsenal. J’adore jouer avec lui parce qu’il est tout simplement magnifique. J’espère qu’il en a terminé avec ses blessures parce qu’on a besoin de lui. Peut-être même qu’on serait encore en Ligue des champions avec un Javier Pastore en pleine forme. En dehors du terrain, nos familles s’adorent et on part souvent en vacances ensemble. Si un jour le destin fait qu’on ne joue plus ensemble, il restera mon ami.

Draxler ? L’un des meilleurs recrutements du Paris Saint-Germain sur les quatre dernières années. Il fait comme si tout était facile. Il a eu un impact sur l’équipe alors qu’il vient d’arriver. Il est très heureux ici, il adore la ville. Parfois, je suis chez moi et il m’envoie un texto avec la photo de la Tour Eiffel prise de sa terrasse. C’est aussi pour ça qu’il a signé à Paris alors qu’il avait des offres d’Angleterre. En même temps, il faut être fou pour ne pas aimer Paris non ?

Guedes ?On n’arrête pas de l’embêter avec Thiago Motta avec sa façon de parler. Il nous répond en Portugais et on ne comprend rien. Ce n’était pas facile pour lui de venir ici à son âge. Il travaille très bien à l’entraînement et surtout il arrive à être patient. Il ne doit pas se laisser aller. Quand je suis arrivé au PSG, ma première année je ne jouais pas beaucoup et je me disais que l’entraînement, c’était ma compétition. C’est ce que Gonçalo doit faire.

Di Maria ? Il a eu du mal en début de saison mais il ne faut pas oublier qu’il a disputé la Copa America. C’est difficile de revenir, sans réelle préparation. Dans les matches importants, il a toujours été présent et c’est pour ça que Paris l’a acheté. Il était un peu blessé au match retour à Barcelone, c’est dommage. J’espère qu’il va rester aussi parce qu’on a besoin des meilleurs joueurs si on veut faire quelque chose de grand. C’est quelqu’un de très discret mais c’est son caractère. Il passe beaucoup de temps avec sa famille et c’est ce qui le rend heureux.

Cavani ? C’est la meilleure saison de sa carrière. Et dire qu’il a été critiqué en début de saison ! Ce qui m’impressionne le plus, c’est son travail défensif. Il nous faut des joueurs avec sa mentalité. Il ne lâche rien, il veut jouer tous les matches, même quand il est blessé. On a besoin de lui.

Ben Arfa ? On est assis à côté dans le vestiaire, on est très proches. Il a des qualités extraordinaires. Au début, je sentais un peu de doute chez lui, mais il a vraiment changé. Il donne tout à l’entraînement, il est toujours rentré à fond sur le terrain. Je l’admire car il essaye d’aider l’équipe. Je pense qu’il n’est pas très content de son temps de jeu mais il faut qu’il se batte. Il en faut peu pour changer une saison et il nous reste des matches importants.

Lucas ? Champion mon frère ! Lucas a fait une grande première partie de saison, il a beaucoup joué. Lui aussi a profité des entraînements tactiques du coach. Il est plus complet maintenant. On a tendance à oublier qu’il est jeune et qu’il peut avoir des moments difficiles. J’ai difficilement vu des qualités comme les siennes chez un autre joueur. En un contre un, c’est dur de lui prendre le ballon. Je pense que Paris ne le laissera pas partir. »

 

Laisser un commentaire