Mbappé : « Je considère le football comme une passion »

776

Depuis son école maternelle à Bondy, Kylian Mbappé s’est confié à l’émission Clique de Canal+.

Sa passion pour le football
« Après, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Si certains considèrent cela comme un métier, c’est un métier aussi. Moi, je considère cela comme une passion donc t’es obligé d’être comme un enfant sur un terrain : prendre du plaisir, être content d’être là et te dire que des millions de personnes voudraient être à ta place, comme moi j’ai voulu être à la place des gens. C’est vraiment un plaisir de se lever tous les matins pour aller jouer au foot. […] Pour moi, c’est comme si j’étais né comme ça. J’ai toujours aimé ça donc c’est dur de dire la première fois que j’ai souhaité être pro. J’ai l’impression que c’est dès que je suis sorti du ventre, tout de suite, j’ai aimé ça. »

Neymar
« Franchement, quand j’ai appris qu’il venait, j’avais déjà pris ma décision de venir à Paris. Le président m’avait annoncé qu’il allait venir, j’étais vraiment très content parce que vous jouez avec une idole. Vous êtes obligés de l’aimer. Même si vous n’aimez pas le footballeur, vous aimez la personne parce qu’il a l’air d’être un mec cool. »

L’importance du travail
« Tu travailles des jours et des jours, mais ce n’est pas que le footballeur. Dans la vie, si tu veux quelque chose, il faut travailler pour l’avoir. La vie n’est pas simple et il n’y a que les travailleurs qui obtiennent ce qu’ils veulent. Ce n’est pas une question de nombre d’heures, tout le monde sait que tout le monde travaille. Il y a des gens qui travaillent dans les écoles, moi c’est dans le foot, toi dans le journalisme, ce sont plein de choses différentes, mais on a tous la même charge, on rentre tous fatigués le soir. »

Ses ambitions
« Le rêve, c’est de tout gagner, de connaître toutes les sensations de victoire. Lorsque je regarderai ma salle des trophées, je pourrai me dire « Moi, j’ai fait ça. » Et ne pas avoir de regrets, me dire que j’avais ce potentiel-là et que je n’ai pas donné, que j’aurais pu faire ça mais que je ne l’ai pas fait parce que je n’ai pas fait ça. Et bah non, je veux tout faire pour, à la fin de ma carrière, pouvoir dire à mes enfants quand j’en aurai : « Moi, j’avais un rêve et je suis allé jusqu’au bout de celui-ci. J’espère que vous aurez vous aussi des rêves et que vous irez jusqu’au bout. » »

Laisser un commentaire