Riolo : « Ça n’est que le début pour Paris, mais il est clairement réussi »

1351
Daniel Riolo
Daniel Riolo

Sur RMC Sport, le consultant Daniel Riolo a commenté la victoire parisienne face au Celtic Glasgow.

« Comme attendu, Emery relance le 4-3-3. Sans nouveau joueur de haut niveau au milieu, Paris doit continuer comme ça. C’est donc à Rabiot de nous montrer que ce 4-3-3 peut mieux fonctionner au haut niveau européen.

Et même si on est encore loin du top niveau de cette Ligue des champions, le constat est clair, Paris livre une première période excellente. Ça va vite, c’est précis. Le 4-3-3 qui ronronne, on ne le voit pas. Il y a clairement le souci de mettre du mouvement et d’accélérer les transmissions.

 

Ce qu’il y a de plus dangereux dans le Celtic, c’est le chant initial. C’est beau, on connaît, c’est la classe, mais l’équipe est moyenne. Reste que même contre des moyens, des pas bons, en LDC, je n’ai pas souvent vu le PSG commencer un match aussi bien.

Au milieu, Thiago Motta dégage beaucoup de fraîcheur. Depuis le début de la saison, je le trouve comme rajeuni. Il est très bon dans l’orientation du jeu et j’ai même le sentiment qu’il va plus vite.

A côté de lui, Verratti est dans un bon soir. Ses passes longues sont souvent intéressantes.

 

Et si on doit poser un bémol, c’est comme d’habitude à gauche qu’il faut regarder. Kurzawa reste un mystère.

Devant, Mbappé et Neymar sont une menace permanente. Comment ça marche à trois devant ? Bien. Mbappé est clairement capable d’évoluer à tous les postes de l’attaque. La complémentarité des trois ne pose aucun souci. Un but chacun, le trio est content. L’époque où seul Cavani marquait semble révolue.

Le 3-0 à la pause est absolument logique. La supériorité est nette. A part en contre, le Celtic n’a aucun moyen d’être dangereux.

A la 45e minute, on ne voit que le PSG et on n’entend plus que les supporters du PSG dans le stade.

Le Celtic revient en seconde en mode « baston ». L’agressivité est telle que parfois, les Parisiens enlèvent les pieds. Avec ce nouvel état d’esprit, le Celtic fait meilleure figure. Paris ne fait plus grand chose et gère son avance. A voir la façon dont les Ecossais entrent dans les duels, les Parisiens semblent d’abord vouloir éviter les blessures. Paris ne crée quasiment plus de jeu.

Emery passe en 4-2-4 en sortant Rabiot pour Draxler. Intéressant de tester différentes formules. Draxler vient principalement se placer derrière Cavani dans un 4-2-3-1 nouveau au PSG.

Ça relance Paris, qui se crée plusieurs occasions. Mais Mbappé et Neymar sont alors peu adroits dans la finition. Le Brésilien rate d’ailleurs à peu près tout ce qu’il tente dans cette seconde période.

Il n’y avait finalement rien de bien intéressant dans cette deuxième partie de match. On note la bonne entrée de Draxler. Il est incontestablement le 4e homme si ça joue à trois et titulaire si le PSG passe à quatre devant.

Sur la fin, épuisé, le Celtic laisse Paris ajouter deux buts. Même beaucoup moins dominateur, on a vu un très bon PSG. Ça n’était que le Celtic ? Oui oui, on peut pisser froid. Regardez de plus près les résultats en LDC à domicile de cette équipe ces dernières années. Le Barça est passé et a donné une raclée oui, mais à part ça, tout le monde ne vient pas se promener au Celtic Park.

Ça n’est que le début pour Paris, mais il est clairement réussi. »

Laisser un commentaire