Point sur l’enquête visant Nasser (Le Parisien)

2133
Nasser Al Khelaifi ( PRESIDENT DU PSG )

Le journal Le Parisien a fait le point sur l’enquête visant le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaifi.

« Nasser Al-Khelaïfi était à Doha hier matin quand les enquêteurs de l’OCLCIFF et les deux magistrats du Parquet national financier, assistés d’un représentant suisse, ont sonné à la porte de BeIN Sports, à Boulogne-Billancourt. Le dirigeant qatarien, également directeur de BeIN Media Group dont fait partie la chaîne, s’est donc tenu au courant des investigations des policiers par téléphoneCar, si ce sont les locaux de sa télévision qui ont été perquisitionnés, c’est sa personne qui est visée par une enquête pénale de la justice suisse. Le dirigeant qatarien n’est pas seul à être concerné. On trouve également dans ce dossier l’ancien secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke ainsi qu’un homme d’affaires grec, Konstantinos Nteris. Le MPC leur reproche toute une série de délits (corruption privée, escroquerie, gestion déloyale) liés à l’attribution des droits médias des Coupes du monde 2018, 2022, 2026 et 2030. […] Rien ne permet d’écarter totalement qu’Al-Khelaïfi paie aujourd’hui ses inimitiés au sein de Qatar 2022. Les relations sont en effet fraîches entre le patron de BeIN et ses compatriotes chargés des préparatifs du Mondial dans leur pays. Al-Khelaïfi, qui n’a pas encore été interrogé, aura tout loisir de donner sa version des faits. D’autant que les charges sont lourdes et pourraient mettre en péril son avenir de dirigeant d’entreprise et de président du PSG. Rien que pour la corruption privée, la loi suisse prévoit, depuis 2016, une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire. […] Pour le moment, Doha n’a pas prévu de se passer de celui qui tient les rênes du PSG et du groupe BeIN. Et lui n’a pas prévu de démissionner. »

Laisser un commentaire