Cher Ronnie : simplement merci…

1546

Ni tristesse ni déception cher Ronnie. Simplement une fierté de t’avoir eu dans le monde du football. Simplement une admiration constante face à ton talent. Simplement un visage ébahi devant un football devenu art. Simplement une émotion sans limite après un golazo fabuleux. Simplement une reconnaissance éternelle pour ces moments de pur spectacle.

10 avril 2001, tu es accueilli dans ta nouvelle maison parisienne. La Ville Lumière reçoit un nouveau brésilien prometteur, un crack venu tout droit de Grêmio, à Porto Alegre.
4 août 2001, tu joues ton premier match sous les couleurs rouge et bleu, contre Auxerre. Les matchs s’enchaînent ensuite. Loin du carnaval de Rio, la touche brésilienne brille via tes crampons bénis. 3 saisons de folie au Parc. 3 saisons qui suffiront à marquer les esprits et à confirmer notre respect pour ton joga bonito.

Tu sillonnes ensuite ton propre chemin vers d’autres clubs. Mais peu importe la destination, balle au pied tu restes invincible. Une Coupe du Monde, une Ligue des Champions, un Ballon d’Or ou encore une standing ovation au Bernabeu, le palmarès reste considérable.

Certes les grands joueurs sont nombreux et les Ballons d’Or aussi. Mais personne n’égalera ce jeu, cette finesse, cette maîtrise du ballon rond. Quelques pas de samba, quelques mouvements de ginga, quelques feintes à l’adversaire, quelques contrôles, quelques dribbles, mais surtout beaucoup de joie de vivre.

Aujourd’hui tu prends ta retraite professionnelle, mais o idolo ne s’éteindra jamais. Ronaldinho s’arrête mais l’esprit Ronnie survolera encore et toujours les terrains de football.

Laisser un commentaire