Lyon-PSG : frappes, coups francs et K.O

1687

Après plusieurs coups violemment encaissés, c’est finalement par un K.O que se termine la rencontre. 

Lyon-PSG, c’est un score final de 2-1 et une réduction d’écart entre le dauphin et son leader. Un résultat sans danger pour l’obtention du titre de Ligue 1, mais inquiétant pour le choc qui nous obsède depuis bien trop longtemps, le 14 février prochain. Pendant ce temps, notre futur rival madrilène remonte la pente par un 7-1 face au Deportivo…

Le premier coup frappe le club parisien dès la 2ème minute. Coup franc cédé pour une faute de la part d’Adrien Rabiot. Positionné à 30 mètres des cages, Fekir prend ses appuies avant d’enrouler une puissante frappe sur le côté gauche. Areola a préféré se positionner au centre de la cage, à 6 mètres des filets, sûrement pour éviter la violence du tir. Premier but lyonnais qui assomme Paris dès le début du combat. On assiste à une première période violente, Lyon attaque autant qu’il le peut. Défilé de coups, MBappé et Aouar finissent leur face à face en sang. L’un touché à l’arcade sourcilière et l’autre ouvert au crâne, une atmosphère féroce survole le ring. Mais pour l’instant pas de coup fatal, les boxeurs continuent leurs efforts sans lâcher l’affaire. Le premier K.O de la soirée est frappé à la 30ème minute. Tel un taureau voyant son toréador en rouge, le gardien Lopes fonce sur MBappé et le laisse à terre. Coup dur pour le parisien qui sort finalement de l’arène sur civière, bien amoché par ce match. L’égalisation arrive ensuite de manière surprenante à la 40+4 minute du temps additionnel. Peu importe le niveau de désespoir que l’on a envers notre latéral gauche, c’est pourtant bien lui, notre cher Kurzawa, qui marque ce revers de coup. Une superbe frappe qui déstabilise l’adversaire pour la mi-temps. 

Malheureusement la domination parisienne est de courte durée. Les crises de nerfs recommencent et c’est Dani Alves qui le montre au troisième homme du ring : Clément Turpin. En contestant une faute, le brésilien approche sa tête de celle de l’arbitre, un peu façon Rocky, pour lui faire comprendre son mécontentement. Turpin renvoie la menace en sortant, sans grande hésitation, un carton rouge. Ça y est, Paris se retrouve en minorité au milieu de ce ring en surchauffe. Après un joueur sorti par K.O et un autre expulsé, le match prend une tournure cauchemardesque. La deuxième période se déroule sous pression pour le club de la capitale qui essaie tant bien que mal d’éviter la défaite. 

Mais Memphis Depay en a décidé autrement. Entré à la 68ème minute pour remplacer Aouar, l’international néerlandais vient frapper le coup final, mettant les parisiens K.O pour de bon. À cause d’une relance ratée de la part de notre Kurzawa national, Memphis finit par récupérer le ballon et enroule une frappe parfaite du droit. 

Finalement, ce match était un bon combat de boxe. De belles frappes, de bons revers, de bons appuis, de bonnes parades, un peu à la façon Mohamed Ali contre Joe Frazier. 

1 COMMENTAIRE

  1. Discours de Corleone dans le vestiaire OL. Les gars votre parrain vous passe un contrat sur MBappé il faut le sortir pendant la première mi-temps. En ce qui concerne l’arbitre je m’en occupe…

Laisser un commentaire