PSG – Caen : mission accomplie

1634

Premier match de Ligue 1 pour se remettre dans le bain. Première victoire à domicile de la saison. Le Parc des Princes a connu ses montagnes russes émotionnelles pour l’ouverture du championnat 2018/2019 face à Caen.

Un dimanche 12 août, au beau milieu des vacances d’été et un stade pourtant plein. Les hostilités ont d’abord commencé par l’entrée de « Super Gigi » sur la pelouse parisienne. Après 17 ans chez les Turinois, Gianluigi Buffon adopte les cages Rouge et Bleu pour finir sa carrière. Puis entre en scène celle que tout le monde attendait. Cette Coupe du Monde si dorée et si française. Sous les ovations du Parc et les feux d’artifices, Presnel Kimpembe, Alphonse Areola et Kylian Mbappé brandissent ensemble le trophée et glissent quelques mots victorieux aux supporters. 

Le match peut finalement commencer. Thomas Tuchel goûte lui aussi à l’ambiance parisienne pour la première fois. Réputé pour former un 3-5-2 offensif, le technicien allemand a préféré commencer en douceur avec un 4-3-3 typique. L’effectif n’étant pas encore complet, c’est un groupe particulièrement jeune qui s’est lancé à la rencontre des Caennais. 

Sans Cavani ni Mbappé, le nouveau coach a opté pour la triplette Di Maria – Neymar – Nkunku en plaçant le brésilien à la pointe de l’attaque. Habituellement ailier gauche, le numéro 10 a conservé un poste d’avant-centre. Auteur du premier but sur une passe décisive de Nkunku, la star auriverde signe un retour gagnant après son Mondial raté. La maîtrise technique de Di Maria a porté ses fruits pour le deuxième but Rouge et Bleu conclu par Rabiot. Écarté de l’équipe de France, le tricolore est en forme pour aborder cette nouvelle saison.

Les émotions se poursuivent à la pause. Parti à la Roma depuis le mercato estival, Javier Pastore est venu saluer le Parc une dernière fois. En compagnie de sa femme et de sa fille, « El Flaco » offre des adieux émouvants devant un Parc électrique. 

En deuxième période, les changements s’enchaînent façon Tuchel. Le coach allemand fait tourner l’effectif et n’hésite pas à renvoyer Di Maria et Neymar sur le banc. En remplaçant l’attaquant brésilien, Timothy Weah achève les Caennais et marque la troisième réalisation parisienne. Une soirée finalement positive et riche en émotions pour un très jeune PSG. Les deux jeunes latéraux de 19 ans, Dagba et Nsoki, ainsi que le milieu Bernede ont parfaitement rempli leur rôle de titulaire et gagnent petit à petit la confiance du coach. C’est donc une première mission accomplie pour ce nouveau Paris.

Laisser un commentaire