Garibian : « Tout doit être fait pour que l’arbitre ouvre les yeux »

1372

Sur le plateau du Late Football Club, le directeur technique de l’arbitrage est revenu sur la faute de Niang sur Kehrer.

La faute de Niang sur Kehrer ? Le joueur avait des traces sur les chaussettes, il est resté sur place. Et, il (Monsieur Abed) s’est pollué complètement et devant l’écran, il n’avait pas cette lucidité qui est nécessaire pour voir les images. Il était déjà pratiquement convaincu de ne pas modifier sa décision. Et le VAR, qui était tellement convaincu qu’il allait changer sa décision comme en plus Karim quand il a fait demi-tour, au bout de 10-15 secondes de visionnage, il est retourné sur le terrain et il n’a pas communiqué avec l’assistant vidéo. Il y a eu une surprise, une forme d’aberration, de sidération.Le protocole, c’est l’arbitre central qui est le dernier décisionnaire. Le VAR doit lui mettre des images et des éléments d’informations qui doivent lui permettre de prendre la bonne décision. L’arbitre du VAR, n’est pas obligé de lui donner sa position sur l’action. Aujourdhui, on a convenu que tout doit être fait pour que l’arbitre ouvre les yeux, retrouve la lucidité et que ce genre de chose n’arrive plus. Mais effectivement, c’est une erreur.

Laisser un commentaire