Véronique contre-attaque !

1768

Après un long silence, la mère-agent d’Adrien Rabiot, Véronique Rabiot s’est livré sur la situation de son fils pour le quotidien sportif L’Equipe.

“Adrien est prisonnier. Il est même otage du PSG. Bientôt c’est au pain sec, à l’eau et au cachot ! Ce milieu est cruel…” (Pas du tout dans l’exagération la mère Rabiot …)

L’affaire de la boite de nuit :

“Je n’ai pas envie de faire pleurer dans les chaumières, ni de fragiliser encore plus Adrien en disant qu’il n’est pas bien. On s’attaque au versant humain. Nous sommes pudiques. Je peux simplement vous dire qu’il vit très mal tout ce qui se passe,commente Madame Rabiot sur lequipe.fr. Son quotidien depuis la mise à pied ? Adrien s’entraîne, mais je ne veux pas vous dire où, avec qui et comment. Mais bien sûr qu’il s’entretient. Regrette-t-il sa sortie le soir de l’élimination ou le like ? Déjà, sur la vidéo qu’on lui reproche d’avoir transférée, ce n’est pas celle qu’on essaie de faire croire. Après, il y a cette sortie en boîte de nuit… Mais le PSG veut s’occuper aussi de la vie privée d’Adrien, alors qu’il n’en veut plus ! Il veut qu’il se mette en pyjama à 9 heures, avant le match, devant sa télé, pour aller au lit à 11 heures ! Quand un joueur joue, il a un rythme d’entraînement. Là, il ne se passe plus rien. Adrien ne va pas se mettre à la poterie en attendant que ça se passe. Il faut bien qu’il s’occupe, qu’il vive !”

Promesses non tenues :

Cette histoire est une succession de directeurs sportifs au PSG, de discours différents. Si vous voulez, je vous écris un livre… Et Henrique est arrivé. Il a dit qu’il voulait recruter un numéro 6. Il ne l’a jamais fait […] Il n’a pas fait ce qu’il avait dit non plus pour qu’Adrien puisse jouer à son poste.”

Différence de traitement :

“Au PSG, il y a des joueurs qui se loupent pour six minutes à cause de la sieste, et d’autres qui sont blessés mais qui peuvent aller faire la fête à l’autre bout du monde, au carnaval de Rio…” 

Laisser un commentaire