Tony Chapron : « l’arbitre est revenu sur sa décision sous le poids de l’utilisation de la VAR »

1741

L’affaire du pénalty invalidé par la VAR lors du match Real Madrid – PSG qui s’est soldé par un nul (2-2) risque de constituer un précédent. Interrogeé dans l’émission de Canal plus sport « Late FootBall Club », l’ancien arbitre international Tony Chapron a tiré à boulet rouge sur le système VAR et le comportement de l’arbitre principal, le Portuguais Arthur Dias :

« C’est ce que je me tue à dire depuis l’invention de cette technologie bidon. On fait arbitrer des matches à des gens qui ne sont pas compétents. C’est-à-dire que celui qui a arbitré la vidéo n’est pas habilité à arbitrer un match de Ligue des champions, ça c’est la première chose. Et la deuxième chose c’est qu’en Ligue des champions, on siffle beaucoup moins qu’en Ligue 1 ou en Premier League par exemple. Ça veut dire que les arbitres sont habitués à laisser jouer. Avec toutes ces petites fautes ou accrochages au milieu de terrain, ils abandonnent tous ces coups de sifflet, c’est pour ça qu’on voit du spectacle (…) Ils (les arbitres de la vidéo) n’intègrent pas le niveau de tolérance qu’on laisse sur ces matches à haute intensité. On ne siffle pas ces fautes-là (…) L’arbitre principal fautif ? Lui, il est sous la pression de la caméra et du stade peut-être. Mais surtout, dès qu’on envoie l’arbitre voir l’image, 99% du temps il corrige sa décision parce qu’on lui dit qu’il doit suivre la vidéo. Il y a un outil et on leur dit de l’utiliser. Dans ce cas-là, l’arbitre est revenu sur sa décision sous le poids de l’utilisation de la VAR. »

Laisser un commentaire