• Active Topics 

Joueurs et StaffAlessandro Florenzi

Tout ce qui touche aux joueurs et au Staff

Modérateurs : Modérateurs, Administrateurs

Répondre
Avatar du membre
davi2175
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 16357
Enregistré le : janvier 2009
Localisation : Paris

12 sept. 2020, 20:16

ALESSANDRO FLORENZI Image Pays : Italie
Age : 29 ans
Né le : 11 mars 1991 , à Rome
Taille : 1m72
Poids : 67 kg
Poste : Milieu
Numéro : 24

En marge de sa signature officielle ce vendredi, l’international italien s’est confié au micro de PSGTV, confiant son émotion et son envie d'apporter sa pierre à l'édifice Rouge et Bleu.

Que ressens-tu au moment de t’engager au Paris Saint-Germain ?
Je suis très ému, je suis ici avec une grande volonté de bien faire, je vais essayer d’aider l’équipe à faire du mieux possible. C’est le transfert le plus important de ma carrière. Je veux vraiment essayer de donner le maximum de moi-même ici et pour aider l’équipe à atteindre ses objectifs. Tout s'est fait très vite, et tout a été chargé d'émotions. Je suis très heureux de rejoindre le Paris Saint-Germain.


Justement, quels sont tes objectifs collectifs et personnels avec Paris ?

Les objectifs collectifs, ce sera donc d'aider l’équipe à gagner le plus possible, match après match. Et mes objectifs personnels, c’est de faire en sorte au quotidien, de montrer au coach ce que je peux apporter à cette équipe.
Pourquoi avoir choisi le numéro 24 ?

Cela fait référence à un jour spécial pour ma femme et moi-même. Lors de ma première saison à la Roma, il était déjà pris donc j'ai dû attendre. Dès que j'ai pu, je l'ai pris et c’est resté mon numéro. Ces 6 derniers mois à Valence, il était encore pris donc je ne pouvais pas l’avoir. Alors quand j’ai eu une possibilité de signer à Paris, j’ai regardé s’il était libre. Mais j’aurai accepté quand même hein (rire).

Quelle perception as-tu du Paris Saint-Germain ?
C’est vraiment très clair pour tout le monde : Paris est une des trois ou quatre plus grandes équipes du monde. Lors de cette dernière saison, elle a encore franchi un cap, et elle est en train de grandir et de s’affirmer.
Cette année, il faut dire la vérité, tout le monde a pu voir qu'elle a perdu la finale de Ligue des Champions, sur un petit but. Cela s’est joué sur un détail. Mais la saison prochaine, on essaiera de faire encore mieux.
Que penses-tu de l'équipe et des joueurs qui la composent ?

C’est stimulant. Je veux apprendre des meilleurs, mais aussi amener mon expérience et mon histoire au Paris Saint-Germain. Et forcément, essayer d’aider ceux qui en auront besoin. Je connais quelques joueurs. J’ai déjà évolué avec Marquinhos et Paredes à la Roma, ou Verratti en sélection italienne. Et j’ai déjà joué contre Mauro Icardi, qui a marqué contre moi. Avant d’arriver je leur ai parlé, et j'ai aussi eu Javi (ndlr Javier Pastore) au téléphone. On aura le temps de parler dans les prochains jours.

Ses statistiques offensives plaident également en sa faveur. Dans les joueurs ayant disputé au moins 100 matches dans les 5 grands championnats européens, il est tout simplement le défenseur le plus offensif depuis la saison 2012-2013, en ayant été décisif à 55 reprises (25 buts et 30 passes décisives), soit toutes les 293 minutes… Il est d’ailleurs le second meilleur défenseur-buteur sur cette période (25 buts), derrière Sergio Ramos (42).


Avatar du membre
psg-lfc
Titulaire
Titulaire
Messages : 4128
Enregistré le : juin 2008

12 sept. 2020, 20:23

Si le physique tient, je pense que c'est un bon compromis à court terme. On va avoir peu de moyens entre le covid et les superstars à prolonger.. ça passe par des coups comme ça mais j'ai un bon feeling sur lui.

Avatar du membre
Rom1online91
Modérateurs
Modérateurs
Messages : 36198
Enregistré le : juin 2009

12 sept. 2020, 20:38

FLORENZI, L’EX-GENDRE IDÉAL DONT LA ROMA NE VOULAIT PLUS

Le PSG a trouvé son latéral droit. Alessandro Florenzi va s’engager en prêt avec le club francilien pour une deuxième aventure consécutive hors de Rome, après celle de quelques mois à Valence la saison passée. L’international italien a besoin de se relancer à un poste qu’il a été contraint de faire sien, avec en ligne de mire le prochain Euro.


De l’histoire d’amour à un divorce en plusieurs actes. La carrière d’Alessandro Florenzi à la Roma aura connu autant de hauts que de bas. Du "Capitan Futuro" espéré à la retraite de Francesco Totti puis de Daniele De Rossi, il ne reste plus rien, juste un prêt avec option d'achat vers le PSG. L’ex-gendre idéal des Giallorossi pourra se demander pendant longtemps ce que son avenir aurait pu être sans ce replacement au poste de latéral droit, lui qui a été formé comme milieu relayeur.

C’est d’ailleurs à ce poste qu’il a brillé sous Zdenek Zeman lors de la saison 2012/2013. Il Boemo n’a jamais eu peur de lancer des jeunes et Florenzi a profité d’une saison très compliquée de son club pour se montrer à son avantage. Sa grinta, ses multiples courses vers l’avant, sa capacité à marquer des buts, son attachement à la Roma qu’il a rejoint à l’âge de 9 ans: le jeune italien a alors tout pour plaire. Lors de cette saison "maudite" (la Roma perd la finale de Coupe d’Italie contre son rival de toujours, la Lazio), Alessandro Florenzi devient un titulaire indiscutable et confirme sa bonne saison précédente en prêt à Crotone, en Serie B. L’arrivée de Rudi Garcia va un peu changer la donne.

Un peu trop "couteau-suisse"

A son arrivée à la Roma, Rudi Garcia change une première fois Alessandro Florenzi de poste. De milieu relayeur, le voilà désormais ailier sur le côté droit. La raison? Ses qualités se marient à la perfection avec le jeu de Francesco Totti, aligné comme faux numéro 9 et roi du jeu en une touche de balle, des ouvertures en profondeur et des déviations sur les côtés. Avec le capitaine de la Roma dans le trident offensif, Gervinho (à gauche) et Florenzi (à droite) se régalent. L’ancien lillois marque 9 buts en Serie A, Florenzi s’arrête à 7. Mais il est surtout le joueur le plus utilisé par Garcia. Il ne rate qu’une rencontre de championnat cette année-là, où la Roma termine deuxième derrière la Juve. Ses qualités de percussion, son abnégation, sa rapidité d’exécution, sa finition et sa débauche d’énergie font merveille.

La saison suivante, Alessandro Florenzi recommence sur les mêmes bases. Mais plusieurs blessures de Maicon, le titulaire au poste de latéral droit, et les performances toutes relatives de Torosidis, son remplaçant naturel, mettent à l’épreuve le jeune italien de 24 ans. Rudi Garcia commence à le reculer en défense. Les premiers essais sont plutôt concluants. Mais cela ne va pas durer. Son physique le lâche une première fois en octobre 2016 sur la pelouse de Sassuolo: rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Le joueur fait tout pour revenir au plus vite. Trop rapidement? Ce même genou cède une deuxième fois cinq mois plus tard alors qu’il s’entraîne avec la Primavera, l’équipe réserve de la Roma. Il ne retrouve les terrains qu’en septembre 2017.

Un défenseur dont les qualités commencent à la ligne médiane

Rudi Garcia puis Luciano Spalletti et Eusebio Di Francesco font d’Alessandro Florenzi leur latéral droit de référence. Par défaut ou par conviction? Encore aujourd’hui, la question reste en suspens.

Ce poste n’est pas sien et cela se voit. Il ne possède pas la panoplie du défenseur formé à ce poste. Entre problèmes de concentration, de marquage et d’alignement, plus les saisons passent et plus Florenzi vit des heures difficiles dans la capitale italienne, dans sa ville, dans son club et avec ses tifosi. Il est alors loin le temps où Florenzi était considéré comme le gendre idéal, capable de sprinter sur 50 mètres après un but, passer par dessus des barrières, grimper dans la tribune pour aller embrasser sa grand-mère venue le voir au stade. Les espoirs étaient immenses. Les supporters savaient que Francesco Totti allait arrêter, que Daniele De Rossi aussi. Dans un club très identitaire qui a toujours fait de sa "Romanità" une marque de fabrique, la relève était incarnée par Alessandro Florenzi. Il était le petit cousin que tout le monde adore. Sa célébration avec sa "nonna" (grand-mère, ndlr), son but du milieu de terrain contre le Barça, son retourné contre le Genoa, ses innombrables chevauchées, sa filiation avec le club dont il est un ardent supporter : le mariage est parfait.

Un premier accro arrive à l’été 2018 alors que le club et le joueur négocient une prolongation de contrat. Florenzi a des exigences financières et son statut a changé. Une partie des tifosi accepte mal cette requête, d’autant que le joueur éprouve des difficultés au poste de latéral droit. Une fracture se crée. Malgré sa prolongation après des semaines de négociation et une proposition XXL de l’Inter refusée, le joueur est parfois sifflé par des supporters lorsque ses prestations ne sont pas à la hauteur. Le joueur perd du crédit, se renferme, perd de sa joie d’être sur un terrain de football. Le si-souriant Florenzi doute.

S’il n’a pas perdu ses qualités de contre-attaquant dès que le ballon arrive dans la moitié de terrain adverse, grâce à sa mobilité et ses qualités techniques, ses erreurs défensives s’accumulent, comme lorsqu’il provoque un penalty, synonyme d’élimination, en prolongation lors du huitième de finale retour de Ligue des champions 2018/2019 à Porto.

Avec Paulo Fonseca, l’heure du départ

Il débute la saison dernière comme titulaire, toujours à ce poste de latéral droit et avec le brassard de capitaine dont il a hérité après le départ de Daniele De Rossi quelques semaines auparavant. Un héritage très lourd à porter. Ses premières prestations ne convainquent pas son nouvel entraîneur portugais, Paulo Fonseca. Spinazzola et Santon sont alignés lors de plusieurs rencontres et notamment celles face aux concurrents directs pour l’Europe (Inter, Milan, Naples) fin 2019. En janvier, le joueur et l’entraîneur ont une discussion franche. Le Portugais confirme devant la presse qu’il ne peut pas assurer son capitaine d’une place de titulaire. Avec l’Euro 2020 en point de mire, Florenzi prend une décision douloureuse, il quitte la Roma. Direction l’Espagne et Valence, en prêt. Le soir de l’officialisation, le 30 janvier, des journalistes de Sky Italia l’interceptent non loin de son domicile. "Je ne suis émotionnellement pas prêt à vous parler", lâche le joueur. La déception est palpable, le saut dans l’inconnu n’était pas prévu pour ce joueur ayant grandi à Rome et ayant été formé dans ce club.

A Valence, l’expérience est mitigée. Entre une varicelle déclarée, la crise du Coronavirus et des prestations sur courant alternatif, l’international italien était revenu à Rome cet été. Dans l’environnement du club, on savait qu’un départ était toujours d’actualité, Paulo Fonseca n’ayant pas changé d’avis malgré un nouveau système (3-4-2-1) qui sied mieux à ses qualités. Le voilà désormais à l’aube d’une nouvelle aventure, à Paris. "Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris" promettait la devise du jumelage exclusif entre les deux villes en 1956. Alessandro Florenzi aura toute la saison 2020/2021, et plus si affinités, pour vérifier si l’adage dit vrai.

RMC
Pense que la seule façon de sauver le football français est de mettre le 0-0 à 0 point
90% des gens qui pensent que le football c'est la guerre ne connaissent pas la guerre. Les 10% restants ne comprennent pas le football.

Avatar du membre
lebow
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 13141
Enregistré le : juin 2011

12 sept. 2020, 20:48

Bienvenue a lui

de base pas emballer mais maintenant qu'il est la derrière lui et comme pour les autres on verra dans un an

Avatar du membre
davi2175
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 16357
Enregistré le : janvier 2009
Localisation : Paris

12 sept. 2020, 21:03

Moi jy crois , rappelons nous que à l'arrivée de Bernat nous étions pas vraiment emballés, aujourd’hui on est bien content qu'il soit là :D je lui souhaite la meme destin :oops2:

sanji94
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 14671
Enregistré le : juin 2013
Localisation : vincennes

12 sept. 2020, 21:10

Rom1online91 a écrit :
12 sept. 2020, 20:38
FLORENZI, L’EX-GENDRE IDÉAL DONT LA ROMA NE VOULAIT PLUS


Avec Paulo Fonseca, l’heure du départ

Il débute la saison dernière comme titulaire, toujours à ce poste de latéral droit et avec le brassard de capitaine dont il a hérité après le départ de Daniele De Rossi quelques semaines auparavant. Un héritage très lourd à porter. Ses premières prestations ne convainquent pas son nouvel entraîneur portugais, Paulo Fonseca. Spinazzola et Santon sont alignés lors de plusieurs rencontres et notamment celles face aux concurrents directs pour l’Europe (Inter, Milan, Naples) fin 2019. En janvier, le joueur et l’entraîneur ont une discussion franche. Le Portugais confirme devant la presse qu’il ne peut pas assurer son capitaine d’une place de titulaire. Avec l’Euro 2020 en point de mire, Florenzi prend une décision douloureuse, il quitte la Roma. Direction l’Espagne et Valence, en prêt. Le soir de l’officialisation, le 30 janvier, des journalistes de Sky Italia l’interceptent non loin de son domicile. "Je ne suis émotionnellement pas prêt à vous parler", lâche le joueur. La déception est palpable, le saut dans l’inconnu n’était pas prévu pour ce joueur ayant grandi à Rome et ayant été formé dans ce club.

A Valence, l’expérience est mitigée. Entre une varicelle déclarée, la crise du Coronavirus et des prestations sur courant alternatif, l’international italien était revenu à Rome cet été. Dans l’environnement du club, on savait qu’un départ était toujours d’actualité, Paulo Fonseca n’ayant pas changé d’avis malgré un nouveau système (3-4-2-1) qui sied mieux à ses qualités. Le voilà désormais à l’aube d’une nouvelle aventure, à Paris. "Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris" promettait la devise du jumelage exclusif entre les deux villes en 1956. Alessandro Florenzi aura toute la saison 2020/2021, et plus si affinités, pour vérifier si l’adage dit vrai.

RMC


Merci pour sa présentation complète, je ne connaissais pas ce joueur.Tout d 'abord bienvenue à lui :p
Comme je le connais pas je suis partie regarder des highlights de lui en bon F ootix sur youtube :mdr2: , de ce que je vois en compil, ce qui ma frappé et choqué c est sa qualité de centre et de tirs :shock2: , si les croisés ont laissé indemnes sa patte il met a l'amende tout nos defenseurs avec les centres :shock2:
Bon après pour revenir sur terre, on prend encore un énième latéral qui s ait visiblement pas défendre :mdr2:
De ce que tu as mis Bernat passe pour un top defenseur de ce point de vue la hors que lui aussi est pas top pour défendre :lol:
Ce qui me rassures c est son caractère, il met les coups qui faut, il a été capitaine, un joueur de tempérament et offensivement il a l air de se lacher, donc tant qu il apporte cela tout ira pour le mieux,.
On manque cruellement de latéraux qui se lâchent , centre etc...

J ai envie d 'y croire a ce pari en plus pas cher du tout et il est toujours en selection italienne c est qu il n est pas si cuit que cela donc...
Bon en tout cas on est averti pour ses défauts défensives, en espérant que ce soit pas pire de ce qu on a :lol:

Avatar du membre
Amekage
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 13658
Enregistré le : juin 2011

12 sept. 2020, 21:59

davi2175 a écrit :
12 sept. 2020, 21:03
Moi jy crois , rappelons nous que à l'arrivée de Maxwell nous étions pas vraiment emballés, aujourd’hui on est bien content qu'il soit là :D je lui souhaite la meme destin :oops2:
La comparaison est un peu fort de café.
Tuchel out - Caesarion in

Avatar du membre
ari92
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 31842
Enregistré le : juillet 2011

12 sept. 2020, 22:02

Merci, Rudi Garcia.
► Afficher le texte

Avatar du membre
McCoy
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 20423
Enregistré le : juillet 2011

13 sept. 2020, 00:00

Bienvenue à lui. J'ai un a priori positif sur le joueur parce que quand je l'ai vu jouer il était interessant. Bonne activité avec un jeu varié. Défensivement j'ai pas trop fait attention donc j'attends de voir. Il était capitaine de la Roma même la saison dernière alors qu'il était pas indiscutable. Il est souvent appelé en sélection. C'est des bons signes.
Apparemment il s'entendait pas avec son coach et il a été prêté en partie pour ça.
J'ai été surpris de voir qu'il avait du temps de jeu avant d'être prêté, je pensais qu'il jouait beaucoup moins.
Il avait été prêté à Valence avec une option d'achat de 12M. Là c'est 9M, donc très proche. Je comprends pas ces montants là, mais tant mieux pour le PSG, c'est une belle opportunité. Pour ce genre de pari c'est difficile de faire mieux.

Après je me pose des questions sur la gestion de ce poste au PSG mais c'est un débat à part.
PASTORIX

Toufik
Titulaire
Titulaire
Messages : 3888
Enregistré le : septembre 2013

13 sept. 2020, 00:24

J'ai en tendu des choses très négatives sur lui, notamment son placement et sa fragilité en 1 vs 1, mais il a été très bon à un moment, et on peut espérer qu'il se remette à l'endroit. Je suis déçu, mais juriprudence Bernat: il faut laisser sa chance au produit. Et en terme d'investissement, d'activité sur son aile, et de qualité de centre, normalement il est là. Tant qu'on a pas à défendre, ça ira.
"Je pensais mourir avant de voir un match Naples-Juventus avec des maillots noirs et jaunes (...) Cela fait mal, comme cela doit faire mal à tous ceux qui ont grandi avec les vignettes Panini et qui sont attachés aux couleurs de leur club. Cela me rend profondément triste."
Maurizio Sarri

"Ca doit être bien chiant pur un hater de la win de voir son propre club recruter de plus en plus de champions."
K-li

Avatar du membre
le pharaon du 94
Modérateurs
Modérateurs
Messages : 69575
Enregistré le : février 2005

13 sept. 2020, 01:51

C'est pas un défenseur de formation, il jouait plus ailier/milieu, avant d'être repositionné latéral. Ce qui en fait un profil offensif. Le genre fait pour être piston.
Il a été très bon un temps, je le voulais chez nous, mais ces 2-3 dernières saisons il a eu de gros pépins physiques qui lui ont fait perdre en niveau.
KlaransFlaco a écrit :Cabaye est meilleur que verratti
LOLOPAGANELLI a écrit :
09 août 2017, 15:46
Bonjour, je ne sais pas si c'est la version finale du projet mais c'est affreux.

Et une coupure en plein transfert Neymar, chapeau le timing.

Avatar du membre
lebow
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 13141
Enregistré le : juin 2011

13 sept. 2020, 09:34

C'est ca qui est inquiétant et dans d'autres circonstances (déjà un titu a droite) ce serait un coup a jouer, la je comprends pas trop qu'on puisse tenter ce genre de coup sur un poste dévaster reste plus qu'a prier qu'il retrouve son niveau.

Par contre niveau mental ca a l'air du tout bon


Avatar du membre
beyondbelief
International
International
Messages : 5666
Enregistré le : juillet 2011

13 sept. 2020, 13:55

On domine contre 80-90% des équipes, le club ne peut pas se permettre de recruter un latėral dėfensif pour être titulaire. D'ailleurs le profil recherché ėtait clair, quand on sait que l'autre cible était Bellerin.
Meunier ėtait utile pour ses centres pour Cavani et il marquait pas mal au début mais techniquement et offensivement c'était trop faible. Kehrer j'en parle pas.

Avatar du membre
lebow
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 13141
Enregistré le : juin 2011

13 sept. 2020, 14:09

J'aurai préféré Bellerin apres pas le même prix

julien2
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 24742
Enregistré le : décembre 2009
Localisation : Paris

13 sept. 2020, 15:21

lebow a écrit :
12 sept. 2020, 20:48
Bienvenue a lui

de base pas emballer mais maintenant qu'il est la derrière lui et comme pour les autres on verra dans un an
:p

Avatar du membre
Make4
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 12966
Enregistré le : décembre 2012

13 sept. 2020, 15:35

Il faut pas s'arrêter à ses lacunes défensives perso les centres en tribunes latéral de Meunier ,ses passes 10 mètres en retrait mal assurée m’exaspérait autant que ses tacles de la tête . Ce joueur était devenu pénible pour toutes nos actions depuis le coté droit ,ADM et Sarabia devait être saouler de son incapacité à dédoubler correctement .

Kehrer met de la bonne volonté mais on sait que ce ne sont pas ses qualités.

De la fluidité technique entre Verratti,Dimaria et leur latéral ,qu'on arrête d'en demander trop à Neymar et même à Bernat dans la construction.
Rom1online91 a écrit :
23 mars 2018, 17:05
jay_jayR12 a écrit :
23 mars 2018, 13:54
Lolo White veut un club pour gagner...

Quelqu'un peut l'aider?
Image

Avatar du membre
lebow
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 13141
Enregistré le : juin 2011

13 sept. 2020, 15:38

On s'arrête surtout a ses dernières années et problèmes physique pour moi qu'il soit off ne pose pas de souci avec des joueurs comme Neymar et M'Bappé il faut des latéraux qui montent mais du coup il faut aussi un milieu qui assure

julien2
Ballon d'or
Ballon d'or
Messages : 24742
Enregistré le : décembre 2009
Localisation : Paris

13 sept. 2020, 15:42

beyondbelief a écrit :
13 sept. 2020, 13:55
On domine contre 80-90% des équipes, le club ne peut pas se permettre de recruter un latėral dėfensif pour être titulaire. D'ailleurs le profil recherché ėtait clair, quand on sait que l'autre cible était Bellerin.
Meunier ėtait utile pour ses centres pour Cavani et il marquait pas mal au début mais techniquement et offensivement c'était trop faible. Kehrer j'en parle pas.
Et Meunier il était utile en LDC contre les gros?
Dès la 1ère année on en parlait sur son topic, j'ai toujours eu des doutes sur la fiabilité défensive de ce joueur, au final ça été une bonne blague dans ces matchs là.
Kehrer c'est pareil, c'est une farce défensive. L'an passé contre United B, cette année lors du final 8, il a de la chance d'avoir une charnière DC excellente, ça n'a pas empêché que lors de la finale il se foire sur le but (...).

Bon là d'après ce qu'on lit à droite à gauche le joueur n'est pas meilleur défensivement que ces 2 là, voir plus faible. Si c'est le cas on s'est clairement trompé de profil pour ma part. Pour la L1 par contre, face à des équipes regroupées oui il peut être très utile.

Avatar du membre
beyondbelief
International
International
Messages : 5666
Enregistré le : juillet 2011

13 sept. 2020, 16:09

julien2 a écrit :
13 sept. 2020, 15:42
Et Meunier il était utile en LDC contre les gros?
Dès la 1ère année on en parlait sur son topic, j'ai toujours eu des doutes sur la fiabilité défensive de ce joueur, au final ça été une bonne blague dans ces matchs là.
Kehrer c'est pareil, c'est une farce défensive. L'an passé contre United B, cette année lors du final 8, il a de la chance d'avoir une charnière DC excellente, ça n'a pas empêché que lors de la finale il se foire sur le but (...).

Bon là d'après ce qu'on lit à droite à gauche le joueur n'est pas meilleur défensivement que ces 2 là, voir plus faible. Si c'est le cas on s'est clairement trompé de profil pour ma part. Pour la L1 par contre, face à des équipes regroupées oui il peut être très utile.
Je parlais de l'aspect offensif seulement, c'est vrai qu'en plus pour Meunier, c'était loin d'être l'assurance tout risque derrière. Bon après c'est le poste qui veut ça aussi, impossible d'être impérial tout le temps, les latéraux sont ceux qui font le plus d'effort et en même temps en défense, ont les zones avec le plus d'espace à couvrir.
Kehrer c'est encore pire car il est censé avoir un profil surtout défensif et ses erreurs nous ont couté très cher en LDC.

Bernat est un de nos meilleurs joueurs et pourtant c'est pas le travail défensif son point fort donc on verra bien pour Florenzi.

Répondre